top of page

Une histoire de l'électro

Dernière mise à jour : 15 févr.

Mon histoire… celle que j'ai lu, trouvé, aimé, et que je vous propose selon deux axes majeurs qui me semblent la traverser : la recherche de nouveaux sons et de nouveaux instruments pour les produire.

lumière sur la route la nuit

Plus qu'un style ou une famille de style musicaux, la musique électronique est le fruit d'un état d'esprit décuplé par les avancées techniques et porté par l'invention de nouveaux instruments.

 
 

La préhistoire :

la période classique


  • La musique savante est une science basée sur les mathématiques.

  • Réservée à la bourgeoisie, la pratique coûte cher

  • Elle est écrite avant d’être jouée

  • Les règles sont strictes : accords interdits etc.

  • Victor Hugo « La musique c’est du bruit qui pense »

  • 1618 Abrégé de musique de Descartes "Compendium musicæ"



 

La différence entre bruit et son :


Epoque classique: On considère qu'un son est produit forcément par un instrument : il est (sois-disant) pure et périodique et possède des harmoniques naturelles, alors qu’un bruit non.


La numérisation permet de constater qu’un son musicale n’est pas un son périodique et "pure". (voir : Timbre et spectre harmonique…)


Dans l’électro on expérimente que tous les "bruits" et les "sons" peuvent devenir des « objets sonores » (Schaffer)… notamment depuis Luigi Russolo…


Sampler, faire de la synthèse sonore, modifier les notes et les sons dans un logiciel c'est encore faire de la musique concrète…


Les questionnements et les outils des précurseurs sont toujours d'actualités !

 

1913 L'art des bruits

(et des machines)

Le manifeste qui reste d'actualité…


Le manifeste futuriste de Luigi Russolo "L'Art Des Bruits" pose les bases d'une façon de penser et de créer de la musique qu'on retrouvera tout au long de l'histoire de l'électro : la recherche d'une adéquation entre le réel, c'est à dire les sons de notre environnement et la création musicale : les sons et les compositions qui y répondent. On y retrouve une problématique bien "électro" : L'envie d'aboutir à de nouvelles sonorités et de mettre en avant les textures plutôt que l'harmonie.


Les instruments qu'il invente : les Intonarumoris ou "machines à bruits", seront eux aussi les précurseurs des synthétiseurs et autres sampleurs, puisqu'ils produisent des sons qu'on avait jamais entendu…


Voici quelques une de ses peintures et des extraits du manifeste, je vous en recommande la lecture, vous trouvere en dessous des extrait de ces Intonarumoris :




 

Les intonarumoris : les machines à bruits



Ecouter les Intonarumoris séparément :




Ecouter une oeuvre entière : "Risveglio di una Città" de Luigi Russolo 1920



 

Un précurseur de l'électro :


Utilisation de machines pour produire des sons qu'on retrouvera dans toute l'histoire de l'électro…

Expérimentation : beaucoup de musiciens comme lui viendront de l'art plastique avec un approche de la musique inventive et peu orthodoxe comme beaucoup d'autodidactes (ou non) qui ont fait l'histoire de l'électro.

Travail des textures et rejet des sons "tout faits".

Un certain rapport à l'environnement qui conditionne la création musicale, Russolo voulait que sa musique corresponde aux évolutions techniques de son temps et des sons qui en découlent. Et on peut constater que l'histoire des musique électroniques suit les évolutions technologiques et sociales qui la font naitre : comme le rock et le hip-hop la techno répond à de nouvelles meurs, des condition sociale nouvelles, de nouvelles façon de penser, de concevoir, de créer (la démocratisation des instruments) et d'écouter de la musique (le baladeur puis le MP3, les raves etc.).

La provocation : Les premières concerts de Russolo finissent en bagarres qui obligent la police à intervenir… Comme une envie de surprendre, de faire quelque chose de neuf et qui sorte des limites.


 

 

La musique est concrète c'est la base !


Quand nous utilisons Ableton Live ou n'importe quel outil audio-numérique, idem quand nous manipulons un appareil pour en faire sortir des sons (Circuit-bending, détournement de moyens de diffusions, instruments modifiés etc.) nous continuons à faire de la musique concrète, c'est à dire que nous partons du son, de sa texture et de ses qualités sonores et que ce sont nos oreilles qui guident notre créativité.


Nous ne composons pas avec des signes abstraits et dans le silence de la note qu'on écrit sur une partition. Nous n'écrivons pas le fruit froid de notre réflexion (mathématique) mais le fruit des expérimentations et autres manipulations du son. C'est dans un échange avec notre instrument, les mains dans la matière auditive que nous parvenons à une composition faites d'originalité sonore, d'erreurs choisies et de bruits esthétiques.


En cela, la musique concrète tel que Pierre Schaeffer l'a définie dans les années 1940 reste actuelle. elle n'est pas sans rappeler la révolution d'un certain Duchamp dans le domaine de l'art contemporain…


Cette révolution est permise aussi par les nouvelles technologies qui vont émerger (syntétiseurs, boite à rythme, logiciel de musique) et les nouvelles pratiques musicales qu'elles induisent : démocratisation des outils de production musicale : home studio, et démocratisation des moyens de diffusion : streaming…





 

NAME-DROPPING

Quelques exemples pris dans la culture française mais on trouverai dans beaucoup de pays d'autres artistes animés par les même questionnements et les mêmes recherches…



1930 Pierre schaeffer - "Etude aux chemins de fer"





Pierre Henry : "Le Microphone bien tempéré"







Pierre Henry : "Messe pour le Temps Présent 2. Psyché Rock "







Karlheinz Stockhausen " Gesang der Jünglinge : Electronic Music"







Avant Duchamps, l'art était ce qu'un artiste artistes faisait, il sera après lui dans le regard du spectateur : tout objet peut devenir "oeuvre d'art" si vous le trouvez beau et même si ce n'est pas un artiste qui l'a produit.

Un son musicale était défini par l'instrument avant Luigi Russolo et la composition par la maitrise de la partition avant Pierre Schaeffer, après eux tout son peut être musical et tout assemblage de son peut devenir oeuvre d'art si vous le trouvez beau et même si ce n'est pas un instrument de musique qui l'a produit. (Magnétophones, pianos préparé, vinyles lus à l'envers ou en accéléré ou au ralenti, radio modifiées, synthétiseurs, silence, objets diverses…)


D'ailleurs au moment de Duchamps on a beaucoup entendu "ce n'est pas de l'art" comme on a pu entendre "ce n'est pas de la musique" par la suite…

Voici un choix arbitraire de quelques oeuvres inspirantes et surtout marquantes de cette révolution sonore.


"Imaginary Landscape"







"Pulse" :



"Dream House" :



"The Photographer Act III" :





Avec plus de 42 musiques de films à son actif, vous avez forcément déjà entendu une musique de Philip Glass…



"Music Promenade"





 




Le soulèvement des machines :


Après toutes ces expérimentations pour faire entendre de nouveaux son : le public et surtout les musiciens étaient prêts pour de nouveaux instruments !


Tout à commencé quand on a inventé le micro pour transformer les vibration de l'aire en vibrations de tensions électriques, le son est devenu électricité. A l'inverse : les changements de tensions électriques sont devenus des sons, les musiciens de la musique concrète l'avait bien compris et utilisaient déjà cette technique pour produire des "drones" et autres sons de l'espace.


C'est avec le micro qu'est née la première guitare électrique qui prépare l'invention du thérémine qui prépare l'invention du synthétiseur Moog , idem pour le magnétophone à bande qui va permettre le mélotron qui lui-même prépare l'invention du sampleur.…


Tous ces nouveaux instruments vont trouver des musiciens qui avec leur aide vont inventer la Techno et la House Music, les deux mamelles des musiques électronique…


Si vous voulez comprendre le fonctionnement et l'histoire des synthétiseur je vous recommande cette excellente video : https://www.youtube.com/watch?v=Ceafhu9_vro



Quelques exemples :



Le premier instrument qu'on ne touche pas pour en jouer ! Une main pilote le volume et l'autre la hauteur des notes en longeant la tige verticale.


The Beach Boys / Good Vibrations - Theremin intro :





KATICA ILLÉNYI - STAR TREK :





Premier sampleur puisque le Mellotron permet d'enregistrer des samples ou des boucles sur des bandes magnétiques dont la lecture est déclenchées par le clavier…


Publicité pour le Mellotron de 1965 ("it's a musical computer") :




Paul MacCartney demonstrates the Mellotron :







A brief history f the Minimoog Part 1 et 2 (Pensez à mettre les sous-titres en français) :










70's Vintage Rhythm Machines Comparison





LE SYNTHÉTISEUR, ou comment l'électronique a changé la musique (ft. Scherzando)






 

NAME-DROPPING

Quelques exemples de musiciens qui ont utilisés ces nouveaux instruments tout en faisant référence à leurs précurseurs…



Kraftwerk- Autobahn :





Kraftwerk "Radio-Activity" | Archive INA ( en live !)





Kraftwerk - Trans Europa Express (original)







Brian Eno – Zawinul/Lava




By This River (2004 Digital Remaster)





La boucle est bouclée !


De "l'Art des Bruits" à "l'Art des Bruits", où l'on peut constater une fois plus l'influence des expérimentateurs et manipulateur d'objets sonores sur les utilisateur des instruments électroniques.



ART OF NOISE: MOMENTS IN LOVE (THE ORIGINAL) :





Art Of Noise - Opus 4 (1986 Album version)





C'est la fin de cette histoire…


Ensuite nous avons la Techno et la House Music, puis le Hip-hop (avec les vinyles qu'on lit à l'envers et les tables de mixages pour sculpter le son comme le faisait Pierre henry à l'époque… ) qui vont s'emparer de ses techniques et disséminer pleins de nouveaux genres que je vous encourage à découvrir sur https://everynoise.com


Sauf si vous la poursuivez.

Expérimentez, dialoguez avec vos machines et vos instruments, soyez à l'affut du moindre son qui sonne, inspirez-vous de votre environnement et de ce que vous entendez dans la vie, ne vous contentez pas des recettes toutes faites ! Alors vous ne serez pas loin de l'esprit de tous ces précurseurs et sans doute… de votre propre son.


Alors pourquoi ne pas commencer tout de suite : https://learningsynths.ableton.com/fr


aLb


PS :



Posts similaires

Voir tout

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page